NEST propose un suivi médical complet de la femme et l’enfant en bas âge dédié aux classes moyennes. NEST propose une offre intermédiaire entre cliniques trop onéreuses et structures publiques en sous effectifs.

 

L’entreprise

Fondée en 2012, NEST propose un suivi complet de la femme et l’enfant grâce à un plateau pédiatrique et une maternité. L’entreprise offre des services de qualité à prix modérés et s’adresse ainsi prioritairement aux classes moyennes.

Le modèle de services intégrés de NEST, accessible 24h/24 et 7j/7, privilégie l’accueil et l’écoute des patients et permet ainsi d’assurer un suivi des jeunes femmes en âge de procréer jusqu’à l’accouchement et un suivi des enfants jusqu’à l’âge de 15 ans.

Le concept de NEST, inspiré du réseau médical indien Lifespring Hospitals, est particulièrement adapté au Sénégal, pays où le taux de natalité est très important et l’offre de soins inadaptée (secteur public abordable mais en sous-effectif, secteur privé trop onéreux). 

On est dans une période où c’est le moment de s’affirmer pour les femmes, de montrer ce dont on est capable. Et d’apporter une touche de féminité dans les entreprises sénégalaises.
— Madiguen / sage femme

L’entrepreneur

Khadidiatou Nakoulima a grandi au Sénégal et est diplômée de l’Ecole des Mines de Paris en 2009. Avec un père pédiatre et plusieurs membres de sa famille travaillant dans le milieu médical, Khadidiatou a été sensibilisée très tôt aux problématiques liées à la santé de l’enfant au Sénégal.

Elle fonde NEST en 2012 avec l’aide de son père, Alassane, de son frère, Ousseynou, et du Dr. Abdoulaye DIOP. Khadidiatou ambitionne de créer un réseau de santé maternelle et infantile en Afrique de l’Ouest pour les populations à bas et moyens revenus.

Pourquoi est-ce nécessaire ?

Au Sénégal, la mortalité liée à la grossesse, à l’accouchement et au post-partum constitue la première cause de décès chez les femmes en âge de procréer, soit 23% de la population. ¼ des femmes n’ont aucun suivi médical dans les 41 jours qui suivent l’accouchement.

Les solutions existantes au Sénégal pour la santé de la mère et de l’enfant, sont soit très onéreuses (notamment les cliniques privées), soit abordables mais insuffisantes et non conformes aux normes d’hygiène. Aucune de ces solutions n’offre de prise en charge globale de la mère et de l’enfant.

L’amélioration de la santé de la mère, du nouveau-né, et de l’enfant est considérée par l’Etat sénégalais comme la priorité en matière de santé.

Matrice & Analyse d’impacts

Chaque PME fait ainsi l’objet, en amont des reportages, d’une analyse d’impact approfondie. Basée sur une méthodologie conçue par l’équipe du projet, l’étude est réalisée en étroite collaboration avec l’entreprise. Les différents types d’impacts de la PME (économiques, sociaux, environnementaux...) ainsi que les parties prenantes concernées (clients, salaries, fournisseurs...) sont analysés et retranscris dans une matrice d’impact qui constitue le fil rouge des prises de vue et interviews pendant le reportage sur place.

 
 

IMPACT #1 : faciliter l’accès aux soins

Le centre de soin est ouvert 24h/24 et 7j/7 ce qui est rarement le cas à Dakar. Implanté dans un quartier de classes moyennes, il est aisément accessible. La prise en charge rapide des patients et la politique de prix justes permettent une offre de soins plus inclusive que dans les cliniques privées

 
 

IMPACT #2 : des partenaires locaux

Tous les fournisseurs de NEST sont locaux. Le centre leur assure un volume d’achat d’environ 7 500 euros par mois. Par ailleurs, l’entreprise a accompagné un de ses prestataires (nettoyage) pour le faire entrer dans l’économie formelle.

 
 

IMPACT #3 : une grande qualité de soin

Le séjour du patient et ses soins sont facilités par une infrastructure moderne. Tous les spécialistes sont disponibles dans la structure et les médicaments nécessaires sont à disposition en permanence. La médicalisation crée moins de stress pour les patients grâce à la disponibilité des équipes, à l’importance donnée à l’écoute et au suivi post consultation (calendrier de grossesse, de vaccin)

 
 

IMPACT #4 : de l’emploi pour des jeunes femmes

Les salariés sont jeunes (33 ans en moyenne) et majoritairement des femmes (78%). Les infirmières sont payées environ trois fois plus que le minimum légal. Tous les salariés sont employés à temps plein et il s’agit, pour 94% d’entre eux, de leur premier emploi formel. Des formations multiples permettent de développer la polyvalence et les compétences de chacune.

 
 

IMPACT #5 : Informer

Des campagnes d’IEC (Information, Education et Communication) sur le thème de la maternité et de la sexualité sont régulièrement organisées dans les quartiers populaires auprès de jeunes filles sénégalaises. Leurs connaissances sur ces sujets est souvent parcellaires voir fausses car issues de rumeurs populaires. 800 femmes ont ainsi été sensibilisées à ce jour.